spondée
étymologie
(XIVe siècle) Du latin spondeus emprunté au grec ancien spondêlibation ») parce que dans les libations on employait une mélodie lente et solennelle.

nom

SingulierPluriel
spondéespondées

spondée \spɔ̃.de\ masculin

  1. (Littéraire) Pied composé de deux syllabes longues dans la prosodie grecque et latine.
    • La tristesse demande à être exprimée par des spondées et par de grands mots qui donnent aux vers beaucoup de lenteur et de pesanteur. (ROLLIN, Traité des Ét. II, 2. (Dictionnaire Littré))
    • ''LES VARIÉTÉS DE L’HEXAMÈTRE/>Partagé en deux hémistiches ce vers devient le priapéen ; Le buccolique, quand il l’est en deux, et une dipodie, séparées par une pause. Les deux premières dipodies forment le vers alcmanien ; Les deux dernières le phalisque ; La dernière l’adonique ; Le dernier hémistiche forme le phérécratien ; Une fraction d’un spondée et de deux dactyles forme un glyconique ; Et une fraction impaire forme le dactylique tétramètre catalectique. C’est un composé de trois pieds et demi ou une epthémimérie. Le miurus ou téliambe, mentionné dans le même tableau, n’est que le résultat d’un accident prosodique. Mais chacune de ces variétés a sa valeur mimique. (Émile-Jacques Pérès, Noologie : ou, Philosophie de l’intelligence humaine'', troisième volume, A. Durand, Éditeur, Paris, 1865)

  2. (Antiquité) Vase servant aux libations, dans l'antiquité grecque.

traductions
  • italien : spondeo
  • russe : спондей



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.020
Dictionnaire Français