sport
étymologie
De l’anglais sport tiré de l’ancien français desport (ou déport), « jeu, amusement », lui-même du latin deportare (voir deporto).

nom

SingulierPluriel
sportsports

sport \spɔʁ\ masculin

  1. Quelqu’une des sortes d’exercices physiques, de jeux d’adresse ou de force. Le sport est un ensemble d'exercices, le plus souvent physiques, se pratiquant sous forme de jeux individuels ou collectifs pouvant donner lieu à des compétitions.
    • Dans la politique il n’y a pas plus de scrupules que dans les sports : l’expérience apprend tous les jours avec quelle audace les concurrents dans les courses de tout genre corrigent les hasards défavorables. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.228)
    • La guerre entre tribus et même les actes de brigandage étaient de véritables sports, au même titre que la chasse et la fantasia : […]. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 110)
    • Le statut d’entrepreneur individuel spécialisé dans la chnouf semble en contradiction avec une vocation de pédagogue se destinant à enseigner les valeurs du sport. À moins de se spécialiser dans le cyclisme. (Bourse d’études, dans Marianne (magazine), n°772 du 11 février 2012, p. 43)
  2. (Par extension) Spectacle sportif.
    • Après la Coupe du monde de 2022, l’humanité entière fut gagnée par la fièvre du ballon rond et ce sport s’imposa comme la meilleure façon de régler les problèmes internationaux. (Bernard Werber, « Du pain et des jeux », dans L’Arbre des possibles et autres histoires, Éditions Albin Michel, 2002)
    • Sur les écrans plats, un match de foot est retransmis par la chaîne Eurosport. Estelle déteste le sport à la télé mais elle ne peut rien contre le phénomène des écrans plats qui grignotent chaque jour un peu plus les espaces publics. (Stéphanie Glénat Cassan, SDF, sans difficulté financière, Éditions Publibook, 2009, page 169)
    • Mais Barreto s’attaque aussi à un nouveau phénomène urbain, à l’engouement des masses pour un sport envahissant, le football, dont il pressent le pouvoir d’aliénation, avec ce qu’il charrie de traficotage et de violence. Il ne se doute pas que la maladie deviendra planétaire. (Serge Gruzinski, Rio, une ville et son visionnaire, dans Libération n° 11305, du 28 septembre 2017, p. 29)
  3. (Par extension) Activité quelconque.
    • Ce sport, appelé communément « la Vadrouille », consiste à battre le pavé de la grande ville pendant des nuits entières et, suivant l’expression consacrée, à « changer de crémerie » le plus souvent possible. (Henri Avelot, Le Journal, 26 novembre 1933, page 5)
  4. (Figuré) Agitation ; affrontement spectaculaires.
    • J’ai l’impression que demain soir, vers les dix-sept heures, il y aura du sport dans mon bureau. (Mort aux ténors, ch. XI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 96)
  5. (Figuré) (Par extension) Défi.
    • Monsieur le curé est un brave homme qui nous invite à prendre un petit verre, avant de nous coucher. Mon estomac se refusant à ce genre de sport, je le remercie et me contente de l’écouter. (Jacques Civray, Journal d’un officier de liaison, 1917, p. 176)

traductions
adjectif

sport \spɔʁ\ invariable

  1. (familier) Conforme à l’esprit sportif, à l’éthique du sport, au fairplay.
    • Des conventions pas très sport. Les deux conventions – de gestion et de marque – que Frédéric Sitterlé entend faire signer à l’association support RCS football ne respectent pas le Code du Sport, au moins dans l’esprit. (Stéphane Godin, L’Alsace, 4 février 2012)
    • Le ministère pas très sport avec les étudiants de Staps (20minutes.fr, 25 janvier 2006)
    • Annulation de France-Irlande : pour les supporters, « ce n’est pas très sport » (Étienne Latry, Sud Ouest, 13 février 2012)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français