stade
étymologie
Du latin stadium issu du grec ancien στάδιον stadion (« mesure de 600 pieds grecs ou 625 pieds romain, champ de course de cette longueur », étymologiquement, en grec « [mesure] fixée, déterminée »), forme neutre de στάδιος, stadiosstable, ferme, qui tient debout ») qui explique le sens médical. La racine indoeuropéenne en est *staêtre debout ») dont sont issus, entre autres, le latin stare, l’anglais stand, etc.

nom

SingulierPluriel
stadestades

stade \stad\ masculin

  1. (Antiquité grecque) Mesure de longueur valant à peu près 180 mètres.
    • STADE, en allemand stadium, en hollandais stadie, en anglais stadium, stade, furlong, en espagnol et en portugais estadio, en italien stadio, en grec stadion, en latin stadium''. Mesure itinéraire./>Angleterre. Le furlong ou stade, 8e du mille, mesure légale de la Grande-Bretagne, = 40 poles ou perches = 110 fathoms ou toises = 132 paces ou pas = 220 yards = 660 pieds./>Écosse. L’ancien furlong, 8e du mille = 40 falls = 240 ells ou aunes = 248 yards = 744 pieds./>Égypte ancienne. Le stade philétérien ou d’Alexandrie, dont 7 ½ faisaient le mille, se divisait en 6 plèthres = 10 amma = 60 acènes = 100 orgyies = 300 coudées de 2 pieds = 400 coudées philétériennes = 600 pieds philétériens./>L’asparez d’Arménie était égal au stade philétérien./>Espagne L’estadio ou stade, 8e du mille = 125 pasos ou pas = 208 ⅓ varas = 625 pieds./>Grèce ancienne. Le stade grec ou italique, stade primitif, stadion, dont 8 ⅓ formaient le mille, se divisait en 6 plèthres = 10 amma = 60 acènes = 100 orgyies = 120 bême-diploun ou pas doubles = 240 bême-aploun = 400 coudées naturelles = 600 pieds./>Le stade olympique faisait 400 coudées olympiques = 600 pieds olympiques./>Le stade pythique ou delphique de 1000 pieds delphiques était de même valeur que le stade olympique./>Irlande. Le furlong ou stade, 8e du mille, = 40 poles ou perches = 280 yards./>Portugal. L’estadio, 8e du mille de 54 au degré./>Rome ancienne. Le stade, 8e du mille, = 125 pas = 250 gradus = 625 pieds. On l’estimait égal au stade olympique. (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes'', M. Hayez, Bruxelles, 1840)

    • Aristote, d’après certains savants de son époque, considérait le stade, ou coudée égyptienne au temps de Sésostris, comme formant la cent millième partie du pôle à l’équateur. (Jules Verne, Aventures de trois Russes et de trois Anglais, 1872)
    • Or, depuis Abydos jusqu’à la côte opposée, il y a un trajet de sept stades. (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 2)
  2. (Par extension) Carrière, enceinte ayant cette longueur et où les Grecs s’exerçaient à la course.
    • Courir dans le stade.
    • Gagner le prix du stade.
  3. (sport) (Par métonymie) Bâtiment qui entoure ce terrain de sport où se déroulent des compétitions sportives.
    • Le stade de France.
  4. (Médecine) Période ou degré d’une maladie intermittente.
    • Cette maladie est à un stade avancé.
  5. (Par extension) Degré ou palier dans une évolution.
    • L’efficacité parasitaire des adultes peut se trouver limitée par la rupture de la coïncidence spatio-temporelle entre le stade réceptif des hôtes (œufs en cours d’embryogenèse) et le stade agressif du parasitoïde (Nenon, 1974). (Annales de zoologie, écologie animale, vol. 10, Institut national de la recherche agronomique, 1978, page 539)
    • Une partie des larves des deuxième et troisième stades et toutes celles du quatrième stade hivernèrent. (Revue de pathologie végétale et d’entomologie agricole de France, vol. 29-30, 1950, page 113)
    • Le médecin traitant et le pneumologue en particulier ont donc un rôle important, en liaison avec le médecin du travail pour intervenir à tous les stades de la prévention primaire, secondaire et tertiaire vis-à-vis des risques respiratoires d’origine professionnelle. (Dominique Choudat, « Risques professionnels et leur prévention », dans Pneumologie, sous la direction de Gérard Huchon, Éditions Masson, 2001, p. 37)

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
Stade
étymologie
De l’allemand Stade#de|Stade

nom propre

Stade

  1. (Géographie) Ville, commune et arrondissement d’Allemagne, située dans la Basse-Saxe.
    • Les droits de Stade, c’est ainsi que l’on désigne les taxes perçues par la douane hanovrienne de Hambourg, tirent leur nom de l’ancienne et petite ville de Stade, située à huit ou neuf lieues au-dessous de Hambourg et à une lieue de l’Elbe. Dès les temps les plus reculés du moyen-âge, les seigneurs de Stade, qui étaient les évêques de Brême et de Werden, levaient un péage sur tous les bateaux qui entraient dans l’Elbe. (Chronique de la quinzaine, 30 septembre 1842)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français