stopper
étymologie
Dérivé de stop avec le suffixe verbal -er, ce premier issu de l’anglais stop.

verbe

stopper \stɔ.pe\ transitif conjugaison

  1. Arrêter, en parlant d’un navire à moteur, d’un train, d’une machine.
    • C’est impossible, car le train va bientôt stopper à Ghéok-Tepé, puis à Askhabad, d’où il repartira aux premières lueurs du jour. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VIII, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • […] de nombreuses unités blindées d'avant-garde étaient stoppées sur les routes, faute de combustible : […]. Les appels radio des tankistes réclamant de l’essence se faisaient entendre sans cesse. (Georges Blond, L’Agonie de l’Allemagne 1944-1945, Fayard, 1952, p. 153-154)
    • (Absolument) Quatre heures après nous stoppions dans une clairière, décidés à renouveler la provision d’eau de la chaudière. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (argot) Recevoir (un coup, un projectile).
    • Il avait stoppé un coquet gnon derrière les oreilles, mais il n’était pas mort. (Léo Malet, Micmac moche au Boul’Mich’, Robert Laffont, Paris, 1957)
  3. (anglicisme) (familier) arrêter
  4. Effectuer un stoppage sur un tissu
    • Mme Barre qui va à Marseille veut bien emporter mon pantalon blanc afin de le faire stopper, car ma blanchisseuse de Paris l'a déchiré. (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 116, p. 171, 7 août 1923)

traductions
  • anglais : stop
  • russe : переставать, прекращать



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.367
Dictionnaire Français