superflu
étymologie
Du latin superfluus, de même sens.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinsuperflu
\sy.pɛʁ.fly\
superflus
\sy.pɛʁ.fly\
Fémininsuperflue
\sy.pɛʁ.fly\
superflues
\sy.pɛʁ.fly\

superflu \sy.pɛʁ.fly\ masculin

  1. Qui n’est pas essentiel, qui est de trop.
    • Toute manipulation, sans gestes superflus, sans paroles inutiles, était faite par des hommes et des femmes peu nombreux, économes de leurs efforts […]. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il nous a semblé superflu, au début de ce chapitre, de rappeler la terminologie employée par l’École zuricho-montpelliéraine, […]. (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne ↗, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, [//ori-nuxeo.univ-lille1.fr/nuxeo/site/esupversions/6cfe60d7-a710-46a8-b32d-4a32b4c31a74 p. 21])
    • Tout fonctionnaire s'inscrit au passif dans le bilan d'un pays, tout employé superflu que l'État congédie est un double gain pour la nation. (La Revue administrative: revue bimestrielle de l'administration, 1966)
    • Une amitié se mesure surtout à celles qu’elle rend superflues. (Maurice G. Dantec, Le théâtre des opérations : Journal métaphysique et polémique 1999, Paris, Éditions Gallimard, 2000)
synonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
superflusuperflus

superflu \sy.pɛʁ.fly\ masculin

  1. Ce qui n’est pas essentiel, ce qui est de trop.
    • La réputation de ce grand homme reposait principalement sur l’autorité avec laquelle il démontrait que l’éternument était une prévoyance de la nature, au moyen de laquelle les penseurs trop profonds pouvaient chasser par le nez le superflu de leurs idées ; […]. (Edgar Poe, Eureka, 1848, traduction de Charles Baudelaire, 1864)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français