surseoir
étymologie
Du latin supersedere avec évolution parallèle du préfixe super- en sur- et de sedereasseoir ») en seoir.

verbe

surseoir \syʁ.swaʁ\ (orthographe traditionnelle) conjugaison

  1. Suspendre ; interrompre temporairement. Note d’usage : s’utilise en parlant d’une affaire, d’une procédure.
    • Ensuite elle a tout fait pour me garder auprès d’elle, TOUT ! afin que je sursoie à l’enquête. (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 114)
    • A l’unanimité, les membres de cette commission ont donc décidé de surseoir à l’exécution. (Rodney Reed, condamné à mort, a 120 jours pour prouver son innocence)
    • « Compte tenu de la situation complexe en Ukraine et du fait que nous n’avons pas fini nos discussions avec l’UE, je demanderai à Gazprom et au gouvernement de surseoir face à une telle possibilité », a-t-il déclaré lors d’une réunion du gouvernement. (« Ukraine : Vladimir Poutine lâche du lest sur le gaz », Le Monde.fr, 9 avril 2014)
    • Fadus ne faisait donc qu’exécuter là un ordre de Claude, lequel renouait avec la pratique d’avant Tibère. Les religieux obtinrent toutefois de Fadus qu’il sursît jusqu’à la réponse de l’empereur à leur supplique. (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 241}}
  2. (intransitif) Tarder.
    • Il ne manquait ni de finesse ni de jugement mais sursoyait à quitter le rang d’écolier (Patrick Drevet, Le Corps du monde, Seuil, 1997, page 9)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français