suspicion
étymologie
Du latin suspicio (« suspicion », « soupçon ») du verbe suspicere ( « regarder de bas en haut », « suspecter », « soupçonner »), devenu sospeçon en ancien français ; qui a aussi donné soupçon.

nom

SingulierPluriel
suspicionsuspicions

suspicion \sys.pi.sjɔ̃\ féminin

  1. Soupçon ; action de tenir pour suspect.
    • Depuis le commencement de 1820, Cadiz est, aux yeux du gouvernement d’Espagne, en état de suspicion et de défiance. (Anonyme, Espagne. - Cadiz et Gibraltar, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • À contrecœur elle faisait pacte avec l’Est : « Je m’arrange avec lui », disait-elle. Mais elle demeurait pleine de suspicion et surveillait, entre tous les cardinaux et collatéraux, ce point glacé, traître, aux jeux meurtriers. (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 20.)
    • Les indications des radiographies du crâne sont limitées aux suspicions d’embarrure et aux plaies profondes. (Philippe Labrune, Urgences pédiatriques, vol.1, Pathologies : clinique, examens, stratégies, gestes, p.1337, ESTEM/De Boeck, 2004)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français