syncrétisme
étymologie
(1687) Emprunté au grec ancien συγκρητισμός, « union de deux Crétois », ceux-ci étant réputés menteurs et fourbes. Cf. krêtizein, « parler comme un Crétois, être un imposteur », ou le célèbre paradoxe du menteur : « Épiménide, penseur crétois, affirmait que tous les Crétois sont des menteurs ». Le sens a évolué vers celui d’« accord entre partis opposés contre un ennemi commun ».

nom

SingulierPluriel
syncrétismesyncrétismes

syncrétisme \sɛ̃.kʁe.tism\ masculin

  1. (philosophie) Système de philosophie grecque qui faisait la synthèse des divers systèmes de pensée.
    • Deux circonstances expliquent le phénomène. La première fut la croyance en l’unité de la philosophie antique. Elle est due à un vaste effort de syncrétisme des dernières écoles d’Alexandrie et d’Athènes qui s’évertuèrent à coordonner le Platonisme, l’Aristotélisme, le Stoïcisme, le Néo-Pythagorisme en une synthèse unique […] (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1966)
  2. (religion) Rapprochement de divers cultes, fusion de diverses doctrines religieuses.
    • Le syncrétisme de la population qui mêle allègrement culte vaudou, hindouisme et christianisme, irrite les hiérarchies religieuses.
    • Il faut en effet, pour faire œuvre utile, éviter dès le départ toute confusion et prendre garde de ne pas tomber dans un syncrétisme hâtif : le syncrétisme est une dégénérescence de la pensée. (Roger Arnaldez, Trois messagers pour un seul Dieu, 1993)
  3. (Par extension) Mélange d’opinions, de doctrines, de modes de pensée, etc. voir métissage
    • Le royaume normand de Sicile fut un bel exemple de tolérance religieuse et de syncrétisme culturel.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.024
Dictionnaire Français