tabagie
étymologie
De l’algonquin tabaguia (« festin »), le sens ayant évolué sous l’influence de tabac. (1603) Avec le sens de « festin, banquet chez les Algonquins » (Samuel de Champlain, Des Sauvages).
(Milieu du XVIIee siècle) « lieu où l’on se réunissait pour fumer et boire ».

nom

SingulierPluriel
tabagietabagies

tabagie \ta.ba.ʒi\ féminin

  1. (vieilli) Sorte de cabaret où l’on allait fumer.
    • Des quatre tableaux de Mgr. le premier est une jolie tabagie flamande par David Terriers le jeune. […]. Derrière cet homme en est un autre qui se tient debout, et dans un coin de la tabagie est un individu , la face tournée contre la muraille, qui pisse dans un baquet. Dans le fond de la tabagie se voit un vieillard qui parait aller chercher de la bière. (Exposition de Tableaux et autres objets d'art au bénéfice des ouvriers sans travail, dans le Bulletin de Lyon et du département du Rhône, n° 35 du samedi 24 mars 1827, page 140)
    • Un train de chemin de fer doit offrir la même accommodation qu’un steamer maritime ou fluvial ; c’est le steamer terrestre. Remplacez les voitures par des chambres communiquant entre elles d’un bout à l’autre du convoi ; pratiquez dans ces compartiments plus ou moins vastes un ou plusieurs salons, une salle à manger, un café, une tabagie, une bibliothèque, un dortoir avec des cadres comme dans les vaisseaux. (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 63)
    • Si l'on vote, il consulte quelque voisin, ou bien il vote au hasard. Il trouve bien un moment pendant la séance pour aller à la tabagie se délasser de ses travaux législatifs. Il est libre comme l'air à six heures du soir. (À M. le Directeur de La Liberté de Penser, dans La Liberté de Penser: revue philosophique et littéraire, Paris : chez Joubert, 1849, vol. 3, page 199)
  2. (vieilli) Pièce remplie de fumée de tabac.
    • Et puis, vous savez, nous fumâmes si consciencieusement que le cabinet de Votre Excellence est une vraie tabagie. Nous emporterions l'odeur du tabac dans les salons; […]. (Le Magasin pittoresque, Jouvet & cie., 1885, vol. 53-54, page 155)
  3. Dépendance au tabac, consommation excessive de cigarettes.
    • Imaginons qu'on veuille étudier l'impact de la tabagie sur la performance intellectuelle. La caractérisation de la tabagie peut se faire de plusieurs façons. Il est possible de retenir seulement le fait qu'un sujet fume ou non. (Jean-Marc Meunier, Manuel visuel de statistiques pour psychologues : Analyses descriptives, 2e éd., Dunod, 2015, page 8)
  4. (Canada) Bureau de tabac.
    • Mon père était parti pour s’acheter du tabac. En sortant d’la tabagie, y a entendu deux coups d’fusil (Michel Latraverse, Hold up, 1975)
    • Arrivée à l'hôtel Queen, elle fut invitée à les suivre à la chambre de Julien qui dû subitement se rendre à la tabagie pour acheter des cigarettes. (Claire Girard Audet, Destin :vol.1 : Elizabeth, Lulu.com, page 221)
    • « Sa visite a été comme une bouffée d'air pur », se dit Irma, inspirée de se rendre dans une tabagie pour y acheter des magazines de variétés et des journaux au lieu de passer par la librairie […]. (Pauline Gil, Docteure Irma, vol. 1 : La louve blanche, Montréal : Québec Amérique, 2006)
  5. Fumée des autres ressentie comme une nuisance.
    • Si vous supportez la fumée de votre mari, vous pouviez tout aussi bien supporter sa tabagie à elle. (Irène Frain, Histoire de Lou, LdP, 1990, page 145)

traductions
  • anglais : tobacconist shop



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français