tailleur
étymologie
 Composé de tailler et de -eur. tailleor.

nom


tailleur \tɑ.jœʁ\ ou \ta.jœʁ\ masculin (pour une femme on dit : tailleuse)

  1. Celui qui taille.
    • Parmi les tailleurs de pierre qui sculptaient les images des cathédrales, il y avait des hommes d’un talent supérieur, qui semblent être demeurés toujours confondus dans la masse des compagnons ; ils ne produisaient pas moins des chefs-d’œuvre. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chap. VII, La Morale des producteurs, 1908, p. 360)
  2. (Absolument) Celui qui taille des habits, qui fait des vêtements.
    • À droite et à gauche s’étendent toutes sortes de cultures tigrées et zébrées qui ressemblent parfaitement à ces cartes de tailleurs où sont collés les échantillons de pantalons et de gilets. Ces perspectives font les délices des agronomes, des propriétaires et autres bourgeois, mais offrent une maigre pâture au voyageur enthousiaste et descriptif qui, la lorgnette en main, s’en va prendre le signalement de l’univers. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • […] , je rencontrais de bons bourgeois exactement habillés comme tous les bourgeois, sauf que la coupe de leurs vêtements donnait une assez pauvre idée du savoir-faire du seul et unique tailleur de l'Islande; aussi les dandies de l'endroit se font-ils habiller par les tailleurs et coiffer par les chapeliers de Copenhague. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 50)
    • À la suite de mon élection je reçus nombre de lettres de tailleurs, des grands comme Lanvin et des moins grands, me proposant de tailler à mes mesures l’habit vert qui convenait à mon nouvel état. (Anatole Abragam, De la physique avant toute chose'', Éditions Odile Jacob, 1987 & 2000)
    • Si je ne voulais pas accepter ce métier, disait mon père, il me ferait apprendre le métier de tailleur, pas de tailleur de village, mais de tailleur élégant. (Teodor Božin, De l’aiguille du tailleur au scalpel du chirurgien, 2002, page 17)
  3. (Habillement) Costume féminin ajusté et composé d’une jaquette et d’une jupe de même étoffe.
    • Soi-disant c'était la ministre des Jeunes et du Sport (Michèle Alliot-Marie). Tu aurais vu la yeuve(vieille), elle était habillée en tailleur et en talons aiguilles. Tu avais dix keums pour surveiller son keuss (sac). (Jean-Michel Décugis & ‎Aziz Zemouri, Paroles de banlieues, Plon, 1995)
    • À gauche de l’enquêteur, assise à sa place habituelle derrière son bureau, se trouvait la patronne, vêtue, elle aussi, d’un tailleur élégant et sobre. (Guy Lavigne, L’Obsession de Jérôme Delisle, 2005, page 15)
    • Le 22 novembre 1963, Jackie Kennedy porte son ensemble rose devenu culte. […]. Un tailleur jupe en laine rose gansé de noir, assorti joli­ment avec son chapeau tambou­rin, sorte de bibi aux bords rigides qu’elle a large­ment démo­cra­tisé. (Pauline Gallard, Fashion flash-back – Jackie Kennedy, sur le site de Gala (www.gala.fr), vendredi 22 novembre 2013)
synonymes

Costume (3) :

  • costume tailleur

traductions
  • italien : tagliatore

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français