taisson
étymologie
(Première mention connue chez Marie de France). Du bas latin taxo, dérivé du gaulois tasgos  [1]. Voir l’occitan tais, taisson, taish, taishon. Tachoire, taishoèra : lieu où se trouvaient des blaireaux en Gascogne. Les nombreux noms de lieux : Taissonière, Teissonneyre, Taisnière… viennent du dérivé taxonaria (« gîte du blaireau »).
Dans le sens de « poisson », le terme apparaît en 1798 dans la 5e édition du Dictionnaire de l’Académie française [2], mais il disparaît de la 8e édition, en 1932 [3].

nom

SingulierPluriel
taissontaissons

taisson \tɛ.sɔ̃\ masculin

  1. (vieilli) (Désuet) Blaireau.
    • Je crois donc que cette distinction du blaireau en blaireau-chien et blaireau-cochon n'est qu'un préjugé, fondé sur ce que cet animal a deux noms, en latin meles et taxus, en français blaireau et taisson, etc. et que c'est une de ces erreurs produites par la nomenclature, dont nous avons parlé dans le discours qui est à la tête de ce volume. (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Blaireau », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 788.)
    • Un taisson surpris hors du gîte. (Maurice Genevoix, La Forêt perdue, 1967)
    • ''Si tost que le basset s’aproche de la fente/>Où loge le taisson, aussi tost il l’évente, […]/>Le taisson en son fort a des chambres diverses,/>Force rusés destours, force feintes traverses. (« La Chasse des bassets au sieur de Bolivars », in La Muse folastre'', 1611)

  2. (vieilli) (Désuet) Quadrupède sauvage qui se terre.
  3. (Désuet) (poissons) Au Chili, poisson sans arête et fort délicat [1].
    • « Qu’on m’apporte encore des taissons ! », hurla le conquistador en essuyant son sabre poisseux, « Je les mangerai tous jusqu’au dernier ! »  Référence nécessaire



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français