tanière
étymologie
Du moyen français taniere, de l’ancien français taisniere « refuge d’animal », de taisson « blaireau », du bas-latin taxo, taxonis « blaireau », du gaulois. À comparer avec l’écossais taghan « martre », le vieil irlandais tadg « blaireau ».

nom

SingulierPluriel
tanièretanières

tanière \ta.njɛʁ\ féminin

  1. Retraite souterraine où des bêtes sauvages se retirent.
    • … ; tu périras comme le renard dans sa tanière, lorsque les paysans ont mis le feu à la paille humide. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. (analogie) Habitation sommaire rappelant le gîte d’un animal.
    • « Ce lieu est vraiment tout à fait impressionnant. En fait, on se croirait…
      — Dans la tanière du Fantôme gris ?
      — Je dirais même que c’en est pour ainsi dire l’exacte réplique. »
      (Batman, épisode 18 (1992–1995))
  3. (Par extension) Habitation habituellement éloignée et utilisée par les hors-la-loi.
    • Que le Ciel en soit loué ! s’écria la juive ; la mort est la moindre de mes craintes dans cette tanière du crime. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
synonymes
traductions
  • allemand : Höhle féminin, Bau masculin, Loch neutre
  • anglais : den, lair
  • espagnol : escondrijo
  • italien : tana
  • russe : нора, берлога

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français