tendresse
étymologie
 Composé de tendre et de -esse.

nom

SingulierPluriel
tendressetendresses

tendresse \tɑ̃.dʁɛs\ féminin

  1. Qualité de ce qui est tendre ; il ne se dit qu’au sens moral de la sensibilité à l’amitié, à l’amour, aux affections de la nature.
    • Sa sœur ? Malgré l’hypocrite tendresse de ses dédicaces, il ne l’aimait pas, et elle non plus, au fond, ne l’aimait pas… (Octave Mirbeau, La Mort de Balzac, 1907)
    • Il avait grandi dans le giron de la famille, entouré de la tendresse de tous […]. (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La tendresse d’un père pour ses enfants. — Aimer avec tendresse. — Tendresse de cœur. — Tendresse maternelle. — Il lui a donné mille marques de tendresse, de sa tendresse.
  2. Amour.
    • Déjà, Jacques aimait Yasmina, follement, avec toute l’intensité débordante d’un premier amour chez un homme à la fois très sensuel et très rêveur en qui l’amour de la chair se spiritualisait, revêtait la forme d’une tendresse vraie… (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  3. (Au pluriel) Caresses, témoignages d’affection.
    • Il me fait mille tendresses. Défiez-vous de toutes ses tendresses.
antonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français