tenue
étymologie
(1694) Participe passé féminin substantivé de tenir#fr|tenir. De l’ancien français tenue.

nom

SingulierPluriel
tenuetenues

tenue \tə.ny\ féminin

  1. (Génériquement) Action de tenir.
    • Bonne tenue au feu, très bonne stabilité au vieillissement. (Isolation Antivibratoire et Antichoc, Ed. Techniques Ingénieur, page 16)
    1. (marine) ancrage#fr|Ancrage d’un navire.
      • (marine) En quelqu’endroit qu’on foit mouillé (dans le port de Baldivia au Chili) on eft toujours en füreté de tous vents, parce que la tenue eft bonne, fur un fonds de vafe dure, […]. (sic) (Dictionnaire universel françois et latin, Par la Compagnie des Libraires Associés, 1771, page 1032)
    2. (Comptabilité) Remplissage et maintien à jour des livres comptables.
      • Conformément à leurs traditions, ils commencèrent bien, dans toutes leurs tenues du temps de la régie, en 1749, 1750, 1752 et 1754, par demander que la Bretagne fût exempte d’un impôt destructif de ses immunités (2). (Armand Rébillon, Les États de Bretagne, de 1661 à 1789, Éditions A. Picard, 1932)
    3. (Équitation) (vieilli) Art de garder une bonne assiette et une position correcte à cheval.
      • Il faut attendre qu’il soit bien placé, avant de lui demander de la tenue. (François Bohan, ''Principes pour monter et dresser les chevaux de guerre, Demonvilla, 1821, page 30)
  2. (En particulier) Période pendant laquelle certaines assemblées se tiennent.
    • Pendant la tenue des états.
    • Durant la tenue du concile.
    • À la dernière tenue des assises.
    1. (En particulier) (Franc-maçonnerie) Réunion ouverte et fermée rituellement.
      • Ce qui surprend dans les tenues blanches ouvertes, par rapport à des conférences publiques, c’est la rigueur avec laquelle les débats sont menés. (Philippe Benhamou, ‎Christopher Hodapp, La Franc-maçonnerie pour les Nuls, 2011)
  3. Manière de tenir, d’entretenir, de soigner.
    • La tenue d’une maison.
  4. Façon de se tenir, du maintien, des manières ; dignité dans la conduite ; correction, soin dans le style.
    • C’est un homme qui a de la tenue.
    • Il a une bonne tenue, une mauvaise tenue.
    • Un jour, ma femme à moi aussi me regardera de ses yeux consternés ; je souffrirai d’un cancer ou bien je serai estropié. Rien à faire ! Je perdrai toute tenue, je me dégonflerai, sans compter les mille petites misères qui fondent sur les malades et sur les morts : faire sur un bassin, ne plus dominer son sphincter, sentir mauvais, se liquéfier. (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 112.)
    • ''Monsieur William vous manquez de tenue,/>Qu'alliez-vous faire dans la treizième avenue.'' (Jean-Roger Caussimon et Léo Ferré, chanson "Monsieur William", 1950.)

    • (Charles Exbrayat, Vous manquez de tenue, Archibald !, 1965)
    • Ce style n’a pas de tenue.
    • (militaire) Ce régiment a une belle tenue : il a une belle allure.
  5. Manière d’être habillé, habit.
    • Il était entièrement vêtu de casimir noir, ainsi qu’il convient à un notaire. Mais comme on se trouvait au plus fort de l’été, M. Bernard avait cru pouvoir égayer sa tenue sévère d’une ombrelle d’alpaga blanc. (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Sur le pont, en tenue légère, étaient des matelots américains, tous abondamment tatoués. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Sa tenue suffisait à prouver qu’il ne pensait point à rendre visite à ses voisins : des bottes de roulier dont les tirants pendaient, une lévite d’un vert bouteille défraîchi, un carnier en bandoulière, et sa fourchetine sous le bras. (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap. 2, 1910)
    • Il préférait la musique classique et les chemisettes à carreaux mais, pour attirer les concupiscences, il devait avoir la tenue wesh-wesh, l'allure racaille, la casquette Nike, visière retournée en prime. (Antoine Gouguel, Chifoumi !, Éditions du Frigo, 2011, page 77)
    • La foule était considérable. En tête, dans sa tenue d’apparat, coiffé d'un bicorne, hallebarde sur l'épaule, le bedeau ouvrait le ban. (Nathalie de Broc, La Tresse de Jeanne, Place des éditeurs, 2012, chap.2)
  6. (militaire) Uniforme avec tout ce qu’il comporte comme effets et insignes.
    • C’était l’époque de la Chambre bleu horizon, comme on l’appelait, une Chambre d’extrême droite et d’un patriotisme sourcilleux. Lors de la grève des employés du métro, j’ai vu, de mes yeux, les polytechniciens en grande tenue et en gants blancs conduire les rames de wagons pour faire échec aux ouvriers. (Georges Simenon, Un homme comme un autre, 1975)
    • Au bout d'une minute, la porte s'ouvrit et une fliquette en tenue, une brune plutôt mimi, mais gâchée par l'air sévère qu'elle se sentait obligée de prendre, sortit et avança vers la guérite. Laurent Chalumeau, Bonus, Editions Grasset, 2010, chap. Treize
  7. (musique) Action de tenir, de prolonger une note.
  8. (Droit féodal) Fief qui relève d’un autre fief, tenure.
  9. (Franc-maçonnerie) réunion rituelle habituelle
    • Notre tenue du 12 avril se déroulera successivement aux trois premiers grades
  10. (hippisme) Capacité d'un cheval de course à résister à l'effort sur un long parcours.
    • un cheval de tenue

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
forme fléchie

tenue \tə.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de tenir.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.011
Dictionnaire Français