timbré
étymologie
(adjectif) De timbre.

adjectif

SingulierPluriel
Masculintimbré
\tɛ̃.bʁe\
timbrés
\tɛ̃.bʁe\
Féminintimbrée
\tɛ̃.bʁe\
timbrées
\tɛ̃.bʁe\

timbré \tɛ̃.bʁe\

  1. Muni d’un timbre.
    • Veuillez joindre une enveloppe timbrée.
  2. Qui permet d’acquitter le droit de timbre.
    • Du papier timbré.
  3. Qui a un certain timbre, en parlant d’un son.
    • Une voix bien timbrée est une voix qui a un bon timbre, qui résonne bien.
    • Son sourire me remplissait d'une béatitude infinie ; la vibration de sa voix si douce et cependant fortement timbrée me faisait tressaillir de joie et d'amour. (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
  4. (Figuré) (familier) Qui a l’esprit dérangé
    • Persuadé que le jeune homme avait le cerveau un peu timbré, le portier avait fini par trouver l’explication du mystère. (Eugène Chavette, La Chambre du crime, 1875)
    • Et qui donc avait osé… Sûrement cet imbécile de Simon. Il en était certain, il reconnaissait le style de ce garçon timbré. (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 67)
  5. (Héraldique) Qui est surmonté d’un casque ou d’une autre marque de dignité.
    • Un écu timbré d’une couronne.
    • Une statue d’abbé est appuyée contre le mur : un gros anneau au médius de la main droite, un menton long, des pommettes saillantes, [...], et un écusson qui est d’hermine à trois fasces au chef chargé d’un lambel à trois pièces timbré de la croix abbatiale. (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 172, 2012)
forme fléchie

timbré \tɛ̃.bʁe\

  1. Participe passé masculin singulier de timbrer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français