timonier
étymologie
(ca. 1200)  Composé de timon et de -ier.

nom

SingulierPluriel
timoniertimoniers

timonier \ti.mɔ.nje\ masculin

  1. (vieilli) Chacun des chevaux attelés de chaque côté du timon.
    • Sans se faire prier, le père Minaï, colosse à barbe d’ébène, ventripotent comme un samovar monstre où bout le sbitène de tout un marché transi de froid, grimpa sur le timonier qui faillit crouler sous son poids. (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)

nom

SingulierPluriel
timoniertimoniers

timonier \ti.mɔ.nje\ masculin (pour une femme on dit : timonière)

  1. (navigation) Homme qui se trouve à la barre ou à tout autre appareil agissant sur le gouvernail.
    • D’un seul bond, il sauta sur le timonier, […] ; puis il saisit la barre, et tâcha de remédier au désordre épouvantable qui révolutionnait son brave et courageux navire. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Parfois, il s'enfonçait subitement, se relevait, et Mademoiselle lançait au timonier ce regard dont on punit le chauffeur, en auto, qui n'a pas prévu un dos d'âne. (Jean Giraudoux, Suzanne et le Pacifique, Grasset, 1967)
  2. (En particulier) (navigation) Matelot (ou patron) qui tient le gouvernail d’une embarcation et commande les canotiers.
synonymes
  • Dans la marine marchande, le timonier est celui qui est appelé homme de barre en marine militaire ou barreur en navigation de plaisance.
  • conducteur

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français