toilette
étymologie
 Composé de toile et de -ette.

nom

SingulierPluriel
toilettetoilettes

toilette \twa.lɛt\ féminin

  1. (Désuet) À l'origine, petite nappe en toile qui une fois étendue sur une table servait à y poser ce que l'on utilisait pour la parure.
    • Une toilette en dentelle.
  2. (Par extension) flacon#fr|Flacons, boites, ustensiles, etc, servant à se parer, se maquiller.
    • C'est en ce sens que Visconti a pris le mot niello, dans sa description de la toilette en argent, d'une dame romaine, appelée Projetta. (Duchesne, Essaisur les nielles, in Revue encyclopédique, 1826, volume 32, page 98)
  3. (Par extension) Meuble garni de ce qui sert pour se laver, se coiffer, se parer.
    • Le miroir d’une toilette.
    • Leur chambre […] n’était meublée que de vieilles choses ternes, avec […] dans un coin, un paravent qui cachait la toilette et le bidet. (Georges Simenon, La Fuite de Monsieur Monde, La Jeune Parque, 1945, ch. 5)
  4. Action de se laver.
    • Tout en procédant à sa toilette, elle parle toute seule, bavarde, gaie, animée, à cause qu’on est encore au printemps de la journée. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Pour fabriquer le savon proprement dit utilisé dans la toilette et en blanchisserie, on traite une huile ou une graisse par la soude ou la potasse. (Marcel Hégelbacher, La Parfumerie et la Savonnerie, 1924, page 157)
    • Le gros temps persiste. Après une toilette sommaire et difficultueuse, je monte sur le pont. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 12)
    • Déjà, autour du cadavre, les voisins s’affairaient pour sa dernière toilette. À terre, une bassine d’eau rougie, ses vêtements maculés. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
  5. Ensemble des vêtements et accessoires d’une femme.
    • Quelque matinale que fût cette heure, plusieurs femmes, qui toutes avaient voulu se montrer en toilette, revenaient du château. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Si je n’ai jamais vu de femme plus hideuse, jamais, jamais je ne vis de plus coquette personne. Une toilette, un bijou aperçu à travers des vitrines éblouissantes, la faisaient tomber en pâmoison. (Octave Mirbeau, La Tête coupée)
    • Zaheira, à la dérobée, la regardait. Elle la trouvait belle et savante dans sa toilette et ses gestes calculés dans leur spontanéité même. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • L’adoption des toilettes portées dans les villes, c’est déjà le prodrome de cette tentation qui finit par aboutir à la désertion des campagnes. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Sous une toilette criarde, ton corps mouvant laisse derrière lui flotter un sillage embaumé. (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
  6. (Belgique) (Canada) Appareil sanitaire servant à recueillir et à évacuer les besoins naturels.
  7. (Belgique) (Canada) (salles) (souvent pluriel) Pièce où se trouvent des installations sanitaires pour faire ses besoins naturels.
    • Il entra dans un bistrot, commanda un café, descendit à la toilette. (Georges Simenon, La Fuite de Monsieur Monde, La Jeune Parque, 1945, ch. 2)
  8. Morceau de toile dont les marchands d’étoffes, les tailleurs, les libraires, etc., enveloppent les marchandises pour les livrer.
    • Il portait sous son bras une toilette verte qu’il posa sur une chaise ; puis, défaisant les quatre oreilles de la toilette, il découvrit un tas de petits livres jaunes. (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy, 1881 ; éd. Le Livre de Poche, page 9)
    • Le Planteur de Caïffa, coiffé d’une magnifique casquette marron, passait à jour fixe. Sa voiturette ressemblait à un grand coffre monté sur trois roues. Elle renfermait une foule d’articles d’alimentation et de ménage. Son café était excellent. À la manière des colporteurs, il emplissait une toilette de quelques-uns de ses produits et montait les proposer dans les étages. Ma mère était une cliente fidèle. (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, pages 22-23)
  9. (analogie) (cuisine) Crépine ; péritoine de porc dont on entoure les pâtés, pieds de porc, etc., avant de les cuire au four.
    • Préparer également une pâte faite de farine et d’eau pour le lutage des couvercles et découper les surfaces carrées de 20 cm sur 20 cm dans la toilette de porc. (Albin Marty, Fourmiguetto : Souvenirs, contes et recettes du Languedoc, 2003 (page 44))
  10. Toilette marseillaise : Sorte de vanity case en osier, destiné à transporter les produits.
synonymes
Sens 5

traductions
traductions
traductions
forme fléchie

toilette \twa.lɛt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de toiletter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de toiletter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de toiletter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de toiletter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de toiletter.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français