torero
nom

SingulierPluriel
torerotoreros

torero \to.ʁe.ʁo\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. (tauromachie) Variante, dans l'orthographe traditionnelle, de toréro (orthographe rectifiée de 1990).
    • On n’emploie guère en Espagne le mot matador pour désigner celui qui tue le taureau, on l’appelle espada (épée), ce qui est plus noble et a plus de caractère ; l’on ne dit pas non plus toreador, mais bien torero. Je donne, en passant, cet utile renseignement à ceux qui font de la couleur locale dans les romances et dans les opéras-comiques. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Il n’est jusqu’à la coleta, petit chignon (aujourd’hui postiche) que les toreros portent comme signe de leur profession, qui ne rappelle la tonsure des prêtres. (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 71)
    • […] un équivalent […] de ce qu’est pour le torero la corne acérée du taureau, qui seule – en raison de la menace matérielle qu’elle recèle – confère une réalité humaine à son art, l’empêche d’être autre chose que grâces vaines de ballerine. (Michel Leiris, De la littérature considérée comme une tauromachie, 1945-1946 (préface de L’âge d’homme, 1939), collection Folio, page 10)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.032
Dictionnaire Français