torrent
étymologie
(Nom 1) Du latin torrentem, issu de torrens.

nom

SingulierPluriel
torrenttorrents

torrent \tɔ.ʁɑ̃\ masculin

  1. Courant d’eau impétueux, qui s’enfle rapidement et qui est souvent à sec.
    • Le chemin que suivait la caravane serpentait dans un étroit ravin, lit desséché de quelque torrent, profondément encaissé entre deux collines. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Cette ville, située à une altitude de mille toises sur le revers oriental des Rocheuses, au bord d’un torrent tributaire du Missouri, forme un vaste entrepôt pour les produits miniers de la région, et compte de quatorze à quinze mille habitants. (Jules Verne, Le Testament d’un excentrique, 1899, livre 2, chap. 12)
    • Le Drac, avait dit l’abbé, est un des plus redoutables torrents qui soient en France ; actuellement, il se montre placide, presque tari, mais vienne la saison des ouragans et des neiges, il se réveille, pétille ainsi qu’une coulée d’argent, siffle et s’agite, écume et bondit, engloutit d’un coup les hameaux et les digues. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il m'est dit à chaque instant que l'un des grands soucis des autorités départementales, c'est l'entretien des routes, souvent emportées par des torrents, par les coulées de boue, par les éboulements, par des chutes de blocs. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le succès, déjà, hésitait, lorsque, des montagnes, la Piave, fleuve appauvri, devint soudain un effroyable torrent, emportant les ponts, les bacs, les chaînes de bateaux formant routes de convoi. Vingt régiments, en quelques heures, furent bloqués, adossés au fleuve. (Jacques Mortane, La Guerre des Ailes : Leur dernier vol, Éditions Baudinière, 1931, p. 15)
  2. (Figuré) Écoulement abondant, choses qui se répandent impétueusement.
    • […], et la pluie se met à tomber en torrents, inondant le camp et envahissant nos tentes, malgré les profondes rigoles que j'ai fait creuser autour. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 154)
    • Verser un torrent de larmes.
    • Puis, il redescendit trois fois du wagon, pour donner le dernier baiser à la mère des compagnons. Elle versa un torrent de larmes, comme il est d’usage dans Chateaubriand, qu’elle n’avait pas lu, et elle s’accrochait à son cou. (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 42)
    • Un torrent d’injures.
    • Un torrent d’éloquence.
    • Il est difficile de résister au torrent des passions.
    • Laisser passer le torrent.
    • C’est un torrent qui entraîne tout.

traductions
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
torrenttorrents

torrent \tɔ.ʁɛnt\ masculin

  1. (Internet) Fichier informatique utilisé pour échanger divers fichiers en utilisant le protocole de transfert de données poste à poste BitTorrent.
  2. (Par extension) (Internet) Ensemble des fichiers échangés par ce protocole.

Torrent
nom propre

Torrent

  1. (Géographie) Commune d’Espagne, située dans la province de Gérone et la Communauté autonome de Catalogne.
  2. (Géographie) Commune d’Espagne, située dans la province de Valence et la Communauté valencienne.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français