tousser
étymologie
(XIIIe siècle) De l’ancien français tossir, issu du latin tussire, dérivé de tussis, « toux ». À comparer avec l’italien tossire, le portugais tossir, l’ancien occitan tusir, le roumain tuși et, avec changement de conjugaison, l’espagnol toser et l’ancien occitan tossar.

verbe

tousser \tu.se\ intransitif conjugaison

  1. Avoir un accès de toux.
    • Longue marche dans le brouillard. Le régiment tousse, moins la compagnie du lieutenant Viard, où la toux est punie et où les soldats se rattrapent sur l'éternuement. (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • Vic en avale de travers son sacro-saint rocher praliné, tousse, manque s'étouffer. Une bonne âme lui frappe dans le dos à tour de bras. (Anne-Marie Pol, Danse !, tome 36 : La danseuse et le prince, Pocket jeunesse, 2010, chap. 2)
  2. Faire à dessein le bruit de la toux.
    • Je tousserai pour vous avertir.
  3. (Figuré) (Par analogie) Réagir face à des propos choquants.

    tousser transitif conjugaison

  4. (rare) Tousser quelqu'un : manifester, par un toussotement, de la désapprobation à ce qu'il dit ou à ce qu'il fait.
    • — Vous avez tort ;
      Vous vous ferez tousser si vous criez si fort.
      (Victor Hugo, Les contemplations, livre premier, XXVI : Quelques mots à un autre ; Éditions Rencontre, Lausanne, 1962, page 104.)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français