trépas
étymologie
Déverbal de trépasser, du latin vulgaire passare, dérivé du latin passus.
(ca. 1135) trespas.

nom

trépas \tʁe.pɑ\ ou \tʁe.pa\ masculin

  1. (soutenu) Décès, mort, passage de la vie à la mort.
    • Alors les hommes mirent autant d’ardeur à chercher le trépas qu’ils en avaient mis jadis à le fuir. (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • À Neufchâtel, on annonce le trépas par quinze coups de cloche pour un homme, douze pour une femme, et six pour un garçon et une fille. (Dieudonné Dergny, Les Cloches du Pays de Bray, 2e partie, Derache & Rouen, Le Brument, Paris, 1865, p. 8)
  2. (Désuet) (rare) (régionalisme) Sur la Loire, droit de passage qui était payé en passant d’une province à l’autre.
    • Elle possédait le trépas sur la Loire à Saumur, espèce de droit de navigation, dont le produit devait être considérable à en juger par le traitement accordé au receveur. (François-Yves Besnard, Un prêtre en révolution, souvenirs d’un nonagénaire, texte préparé et annoté par Martine Taroni, Presses Universitaires de Rennes, 2011, page 153)

traductions
forme fléchie

trépas \tʁe.pa\

  1. Deuxième personne du singulier du passé simple de tréper.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.025
Dictionnaire Français