transept
étymologie
Du latin trans- et de saeptumclôture, enceinte (sacrée) »).

nom

SingulierPluriel
transepttransepts

transept \tʁɑ̃.sɛpt\ masculin

  1. (architecture) Partie transversale d’une église qui coupe à angle droit la nef. Elle donne ainsi à l’édifice religieux la forme d’une croix.
    • Cette église se compose d’une nef […], et d’un transept avec abside et chapelles, datant du commencement du XIVe siècle. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Au XIIIe siècle, on éventra les murs latéraux du chœur, comme à Laffaux (Aisne), pour établir un transept voûté d’ogives. (Eugène Lefèvre-Pontalis, L’Architecture religieuse dans l’ancien diocèse de Soissons au XIe et au XIIe siècle, Plon & Nourrit, 1897, vol. 2, p. 79)
    • À sa gauche et à sa droite, deux minuscules galeries dessinaient les bras de croix d’un petit transept. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • […] ; la forme de l’église est celle de la basilique ancienne à croix latine, au transept visible seulement par les voûtes ; […]. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.166
Dictionnaire Français