transplantation
étymologie
 Composé de transplanter et de -ation.

nom

SingulierPluriel
transplantationtransplantations

transplantation \tʁɑ̃s.plɑ̃.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de transplanter.
    • MM. E. Burnouf et Lassen […] ont démontré que, du sixième siècle avant notre ère, datait la transplantation du bouddhisme à Ceylan ; …. (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Mais, dans le Puy-de-Dôme tout au moins, il n'y a point que des inconvénients à cette transplantation de tant de ruraux en ville. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (En particulier) (Agriculture) Action de déplanter, pour replanter dans un lieu différent.
    • On opère de préférence la transplantation par un temps humide ou couvert, où l’évaporation est peu active. (Odette Bussard, Cultures légumières, Paris : Baillière, 1943)
    • Le grand avantage du D.D. dans les cultures maraîchères semble être que l’on peut traiter à des doses élevées qui permettent d’obtenir des pépinières bien désinfectées, ce qui empêche une infestation des planches saines par transplantation de plantules déjà infectées. (C. NETSCHER, LES NÉMATODES PARASITES DES CULTURES MARAICHÈRES AU SÉNÉGAL, Cah. ORSTOM, sér. Biol., no 11 - avril 1970.)
  3. (En particulier) (Médecine) Action de prélever un organe sur un individu, et de le greffer ensuite sur un autre.

traductions
  • anglais : transplant (1; 2 (Agriculture); 3: (Médecine))
  • italien : traspiantazione



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français