transportation
étymologie
Le mot fut crée par une loi du 24 vendémiaire an II, pour la déportation administrative des mendiants. De transporter et -ation.

nom

SingulierPluriel
transportationtransportations

transportation \tʁɑ̃s.pɔʁ.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. (Histoire) Action de transporter outre-mer certains condamnés.
    • Nicolas Prévôt avait été inculpé de récidive en faits de vagabondage et de mendicité. Le directeur du jury d'accusation de Neuchatel saisi, avait renvoyé le prévenu au tribunal criminel du département de la Seine-Inférieure, pour qu'il appliquât d'office la peine de la transportation prononcée par la loi du 24 vendémiaire an 2. (Jean-Baptiste Sirey, Jurisprudence de la cour de cassation de 1791 à 1813, 1822, page 1235)
    • Tous les individus actuellement détenus à Belle-Île, et dont la transportation a été ordonnée en vertu du décret du 27 juin 1848, par suite des décisions des commissions instituées par le pouvoir exécutif, seront transférés en Algérie, qu’elle qu’ait été l’époque de leur arrestation. (Article 1, Loi du 24 janvier 1850 relative à la transportation des insurgés de juin en Algérie, France)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français