travée
étymologie
Du latin trabs qui donne l’ancien français trev (« poutre ») et tref (« poutre, mât »), avec le suffixe -ée.

nom

SingulierPluriel
travéetravées

travée \tʁa.ve\ féminin

  1. (architecture) Entre deux poutres, espace rempli par des solives.
    • Il y a tant de travées à ce plafond.
    • Travée de comble, distance d’une ferme à l’autre.
  2. (architecture) Espace entre deux piliers, deux colonnes, etc.
    • Tableaux et sculptures étaient interdits, mais l'architecture était baroque, les moulures extravagantes et la décoration recherchée.
      Ce matin-là la salle était bourrée jusqu'aux tribunes, il y avait des gens debout dans les travées et jusqu'au fond.
      (Ken Follett, La Marque de Windfield, éd. Robert Laffont, traduit de l'anglais par Jean Rosenthal, 2012)
    • Travée de balustre, rang de balustres entre deux colonnes ou piédestaux.
    • Travée de grille, rang de barreaux entre deux pilastres.
    1. Partie d’un pont comprise entre deux piles.
    2. Ensemble des rayons d’une bibliothèque compris entre deux montants.
      • Sur trois rangées de tables, les joueurs étaient alignés en bon ordre, certains avec la femme et la marmaille qui chahutait dans les travées. (Xavier-Marie Bonnot, Les Âmes sans nom, éd. Belfond, 2010, chap. 28)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français