travers
étymologie
Du latin traversus, lui-même de transversus.

nom

travers \tʁa.vɛʁ\ masculin

  1. Étendue d’un corps considéré dans sa largeur.
    • Il s’en faut d’un travers de doigt que ces planches ne se joignent.
  2. (marine)
    1. Côté, flanc.
      • Ce vaisseau présentait son travers à la marée, au vent, au feu de l’ennemi.
    2. Allure où le vent apparent est à angle droit du cap
  3. (boucherie) Bord des dernières côtes.
    • Ce travers de porc était délicieux.
  4. (Figuré) Bizarrerie, irrégularité d’esprit et d’humeur, disposition fâcheuse, défaut de caractère.
    • Le plus curieux, c’est qu’ils sont presque tous affligés d’un travers, d’un vice, d’un maboulisme périlleux, d’une tare, ou qu’ils ont des histoires intimes, des saletés familiales, tous, les plus respectés, les plus grands, les plus insoupçonnés. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 186)
  5. (histoire) (droit d’Ancien Régime) Péage sur les routes, les ponts, etc.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.047
Dictionnaire Français