trempé
étymologie
Issu de tremper.

adjectif

SingulierPluriel
Masculintrempé
\tʁɑ̃.pe\
trempés
\tʁɑ̃.pe\
Féminintrempée
\tʁɑ̃.pe\
trempées
\tʁɑ̃.pe\

trempé \tʁɑ̃.pe\

  1. Fortement mouillé.
    • Les deux travailleurs essuyèrent leurs visages trempés, réendossèrent leurs tuniques, bouclèrent leurs ceinturons, […]. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 357 de l’éd. de 1921)
    • La couche du bébé est trempée, il faut le changer.
    • Il est tout trempé de sueur se dit d’un homme qui a beaucoup transpiré, qui est couvert de sueur.
  2. (arts) Qui a subi la trempe.
    • La fragilité des aciers carburés trempés, comparable à celle du verre, semble, elle aussi, une propriété caractéristique du carbure trempant du fer β plutôt que du fer β lui—même. (Bulletin de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale, 1896, vol.95, page 266)
  3. (Figuré) Qui est d’une qualité vigoureuse, en parlant de l’âme humaine.
    • Il faut avoir un caractère bien trempé pour tenir tête aux personnes malintentionnées. (Les naturistes du bois de Vincennes en ont marre des « pervers dans les bosquets »)

traductions
traductions
forme fléchie

trempé \tʁɑ̃.pe\

  1. Participe passé masculin singulier de tremper.
    • Et le pain, même s’il date de plusieurs jours, et que la lame du couteau plie devant lui, une fois cassé et trempé dans le bol, il s’avale facilement. (Louis Martinez, Voiron la Nationale, 2012, page 97)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français