tribun
étymologie
Du latin tribunus.

nom

SingulierPluriel
tribuntribuns

tribun \tʁi.bœ̃\ masculin

  1. (Antiquité romaine) Magistrat chargé de défendre les droits et les intérêts du peuple.
    • Les tribuns ne sont pas des magistrats […] Ils sont non les tribuns du peuple romain, mais les tribuns de la plèbe, toujours appelés ainsi, et toujours nécessairement plébéiens […] (Gustave Bloch, La République romaine, Flammarion, 1913)
    • À Rome, le peuple, tant les nouveaux arrivés que ceux qui étaient là depuis plusieurs générations, avait ses propres magistrats, les tribuns, apparus quelques siècles plus tôt pour défendre les intérêts des simples citoyens ; ils pouvaient prendre part aux assemblées du peuple romain (comitia centuriata, comitia tributa) et, dans le pire des cas, s’exprimer au théâtre ou soulever des émeutes dans les rues. (Barbara Levick, trad. Isabelle Cogitore, Claude (Claudius), Infolio, coll. « Memoria », 2002) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 11}}
  2. (Figuré) Orateur qui s’érige en défenseur des droits, des intérêts du peuple.
    • Mais Mirabeau était réellement l’âme de la Constituante […] le souffle qui animait ses discours faisant de ce tribun le véritable souverain de la Chambre. (Alfred Barbou ↗, Les Trois Républiques françaises ↗, A. Duquesne, 1879)
    • […] avec l'ardeur d’un tribun de la Rose Blanche haranguant des recrues potentielles. (Glen Cook, Le Château noir, 1984)
  3. (Histoire) Membre du tribunat, corps politique qui avait été créé par la constitution de l’an VIII.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.115
Dictionnaire Français