trophée
étymologie
Du bas latin trophaeum, altération du latin tropaeum.

nom

SingulierPluriel
trophéetrophées

trophée \tʁɔ.fe\ masculin

  1. (Antiquité) Dépouille d’un ennemi vaincu, que l’on mettait ordinairement sur un tronc d’arbre dont on avait coupé les branches.
  2. Assemblage d’armes, de drapeaux, élevés et disposés avec art, pour conserver le souvenir d’une victoire, d’une conquête.
    • Dresser, élever, ériger un trophée. — Sculpter des trophées sur un arc de triomphe.
  3. Panoplie d'armes suspendues au mur.
    • Maurevel détacha une arquebuse d’un trophée. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
  4. (Figuré) Victoire.
    • Fier de tant de trophées. — De glorieux trophées.''
  5. (sport) Récompense remise au vainqueur dans une compétition sportive.
    • Je leur fis voir des photographies de ma croisière, mes trophées de tennis et jouai en leur honneur sur le gramophone quelque disques de Granados. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  6. (arts) Sorte d’ornement représentant un assemblage de divers objets employés dans une science ou dans un art, et qui en sont comme les attributs.
    • Il avait fait sculpter sur les lambris de son salon des trophées de musique, d’astronomie, de chasse, de labourage, etc.
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français