tyran
étymologie
Du latin tyrannus, emprunté au grec ancien τύραννος, týrannos (« maître »).

nom

SingulierPluriel
tyrantyrans

tyran \ti.ʁɑ̃\ masculin

  1. (Antiquité) Roi absolu, monarque, despote qui usurpe la puissance souveraine.
    • Les tyrans furent nombreux dans la Grèce du sixième et du cinquième siècle avant notre ère : Pisistrate fut l’un des plus célèbres.
  2. Celui qui exerce la puissance souveraine arbitrairement et sans contrôle.
    • Une faction puissante conspire avec les tyrans de l’Europe pour nous donner un roi, avec une espèce de constitution aristocratique.(Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • Il est vrai que si, comme il arrivait habituellement, ils se mettaient sous la protection d’un des petits tyrans de leur voisinage, […] ils pouvaient jouir d’un repos temporaire. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. Celui qui gouverne avec injustice et sans aucun respect pour les lois et les libertés humaines.
    • On appelle tyran le souverain qui ne connaît de lois que son caprice, qui prend le bien de ses sujets, et qui ensuite les enrôle pour aller prendre celui de ses voisins. (Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1764)
    • C'est toujours ce discours-là qui pousse les tyrans du tiers-monde à faire la simagrée de la démocratie, à jouer à la parodie des droits de l'homme. (Daryush Shayegan, La lumière vient de l'Occident: Le réenchantement du monde et la pensée nomade, Éditions de l'Aube, 2015, dans l'introduction.)
  4. (Figuré) Quelqu’une ou quelqu'un qui abuse de son autorité.
    • Mais ne savais-je pas bien que les tyrans de tout genre allaient reprendre espoir dans ces jours de malheur où l’obéissance passive était restaurée ? (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937)
    • C’est un vrai tyran : on ne peut pas appeler autrement un bambin qui abuse de sa faiblesse et qui devient le maître de la maison. (Léon Frapié, Le tyran, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 123)
    • Ahurissant : on la juge pour la complicité dans des crimes abominables, et Monique Olivier se dépeint en ménagère effacée, régalant son tyran de mari de cacasse à cul nu et de tarte au sucre. (Stéphane Durand-Souffland, Frissons d'assises: L'instant où le procès bascule, Denoël, 2012)
    • Sa directrice était une mégère doublée d'un tyran qui n'avait apparemment pas inventé l'eau chaude à part peut-être celle qui coule dans les veines des assoiffés de pouvoir. (Hervé Mosquit, Au coin de l'ordinaire, Mon Petit Éditeur, 2012, p. 129)
  5. (Figuré) Maître souverain symbolique
    • L’usage est le tyran des langues.
synonymes
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
tyrantyrans

tyran \ti.ʁɑ̃\ masculin

  1. (oiseaux) Oiseau passereau de la famille des Tyrannidés.
    • La première espèce des tyrans est le titiri ou pipiri: il a la taille et la force de la pie-grièche grise. (Georges Louis Leclerc Buffon (comte de), Hippolyte Romain Joseph Duthilloeul, Oeuvres complètes de Buffon: Oiseaux, 1822, page 115)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.113
Dictionnaire Français