tyrannique
étymologie
Emprunté au latin tyrannicus (même sens), du grec ancien τυραννίκος, turanníkos (même sens), de τύραννος, túrannos (« tyran »).

adjectif

SingulierPluriel
tyranniquetyranniques

tyrannique \ti.ʁa.nik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui tient de la tyrannie, qui est injuste, violent, contre le droit et la raison.
    • Enfin, c’est celui qui veut remplacer la loi tutélaire de la majorité par l'arbitraire tyrannique du petit nombre, faire le peuple esclave du parti & écraser la démocratie tout entière sous une despotique kakistocratie. (Le Député de l'opposition, ce qu'il est, ce à quoi il sert, ce qu'il coûte, Paris : chez Dentu, 1867, p. 21)
    • En 1767, les idées libérales, défendues par les physiocrates, disciples de Quesnay, remportèrent une première victoire sur l'esprit tyrannique des vieilles corporations […]. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Gouvernement tyrannique. — Pouvoir tyrannique. — Une jalousie tyrannique.
  2. (Figuré) Qui exerce une action, un pouvoir irrésistible.
    • En effet, il ne ressemblait pas aux autres, et ne voulait pas courber la tête sous le joug de leur tyrannique médiocrité. (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français