underground
étymologie
(XXe siècle) Emprunt à l’anglais underground.

nom

underground \œn.dœʁ.ɡʁawnd\ masculin, invariable

  1. (anglicisme) Milieu clandestin.
    • L’underground des banlieues parisiennes a assez d'explosif pour faire sauter l’Élysée.
  2. (arts) Mouvement qui résiste aux conventions artistiques.

adjectif

underground \œn.dœʁ.ɡʁawnd\ invariable

  1. (argot) Clandestin.
    • Des affaires underground.
  2. (arts) Qui ne suit pas le mouvement général.
    • De la musique underground.
    • Avec ce monde parallèle improbable, les hectares de bitume des surfaces commerciales ont une vie underground nocturne ; cela me réjouit. À partir de 20 heures, 22 heures au plus tard, c’est vide, facile d’accès, et jamais bien loin. Le mot se passe sur Internet (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, p. 8-9.)
    • Son auteure, Laura Ewert, y remet en question l’image de cette musique électronique et sa récupération, plus de 30 après ses débuts profondément underground à Detroit et dont une partie aspire aujourd’hui à s’institutionnaliser. (Charlotte Calamel Duprey, « Berlin : “La techno doit mourir”, l’article militant qui met le feu aux poudres depuis une semaine ↗ », Traxmag, article du 28 janvier 2020, consulté le 29 janvier 2020)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français