véhémentement
étymologie
Dérivé de véhément, par son féminin véhémente, avec le suffixe -ment. Il s’agit d’une exception à la construction des adverbes sur les adjectifs se terminant en \ɑ̃\, au féminin \ɑ̃t\, avec lentement et présentement , vehementement existant déjà au XIVe siècle.

adverbe

véhémentement \ve.e.mɑ̃t.mɑ̃\

  1. Très fortement, violemment.
    • (vieilli) (procédure criminelle)Pourquoi dire d’un accusé qu’il est véhémentement suspecté d’un tel crime, pour dire qu’il en est violemment suspect ? (Jean le Rond D’Alembert, Éloges, Boileau. - Cité par Littré)
    • (Plus courant)Helvétius est véhémentement soupçonné d’avoir fait cet ouvrage [le Sermon du rabbin Akib], (Voltaire, Lett. Damilaville, 8 févr. 1762. - Cité par Littré)
    • Ce très léger excès, péché de gourmandise dont il s’accusait d’ailleurs véhémentement, et duquel il n’était guère coutumier, l’avait vivement dérangé, […]. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • A Philippe Auguste, qui venait de rappeler les juifs dans son royaume, il reprocha véhémentement de n'avoir pas tenu compte des lois canoniques réglementant les rapports entre chrétiens et juifs. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Un seul moyen d'organiser […] : créer cette taxe de superposition sur le revenu total de chaque citoyen quelque peu fortuné dont les conservateurs m'ont si véhémentement reproché d'avoir eu l'idée. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français