vagabond
étymologie
(XIVe siècle) Du latin vagabundus, de même sens, formé à partir de vagari, « vaguer ». (XVIe siècle) Sens figuré de « perpétuellement changeant ».

adjectif

SingulierPluriel
Masculinvagabondvagabonds
Fémininvagabondevagabondes

vagabond \va.ɡa.bɔ̃\

  1. Qui erre çà et là.
    • Que d'histoires, de légendes orientales durent voyager alors avec cette foule vagabonde ! (Jean-Jacques Ampère,La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1833, tome 1)
    • … blancs de poussière, hâlés par le soleil, avec nos habits déchirés, nos chaussures usées, rapiécées, nous avions une belle allure vagabonde, insolente et pleine d'orgueil. (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, page 187, 2012)
  2. (Figuré) Sans ordre, inconstant, changeant.
    • Esprit vagabond.
    • Tête vagabonde.
    • Ainsi, précipitant leur course vagabonde,
      La vague suit la vague et l'onde pousse l'onde.
      (Jacques Delille)
    • Figure-toi l’imagination la plus vagabonde, le cœur le plus amoureux, l’âme la plus tendre, l’esprit le plus poétique, sans cesse en présence de l’homme le plus caillouteux le plus atrabilaire. (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)

traductions
nom

SingulierPluriel
vagabondvagabonds

vagabond \va.ɡa.bɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : vagabonde)

  1. (Souvent péjoratif) Personne errante, sans domicile, sans patrie.
    • La protection royale ne sauroit s'étendre à ceux qu'on appelle boutiquiers, artisans et autres François mariés avec des Espagnoles, qui ne sont pas censés avoir conservé l'esprit de retrour dans leur patrie et que l'on doit considérer plutôt comme des vagabonds. (Maurepas, Dépêche de Maurepas au consul de Carthagène, 3 septembre 1746)
    • (Figuré) Mon esprit est un vagabond qui se plaît à s'égarer, et qui ne saurait encore souffrir qu'on le retienne dans les justes bornes de la vérité. (René Descartes, Méditations Métaphysiques)
    • Il est hostile aux gens qui passent, les vagabonds, qu'il appelle traîne-bâton, traîne-savate, patassot, les forains qui sont des rabouins, des « romanichels », des « camp-volant » et jusqu'à une époque récente il n'apprécie guère les vacanciers, surtout si ce sont des Parigots. (Jean Defrasne, Les Comtois : le pays, l'histoire, l'esprit, Cabedita, 2002, page 102)
    • Le pauvre n'est plus tout à fait l'image du Christ sur terre mais un profiteur sans vergogne et paresseux, dont la paresse est fortement combattue ; une ordonnance de 1351 de Jean II condamne les vagabonds qui refusent de poursuivre une activité salariée. (Dominique Ancelet-Netter, La Dette, la dîme et le denier: Une analyse sémantique du vocabulaire économique et financier au Moyen Âge, Presses Univ. du Septentrion, 2010, page 82)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français