vagabondage
étymologie
(XVIIIe siècle)  Composé de vagabonder et de -age.

nom

SingulierPluriel
vagabondagevagabondages

vagabondage \va.ɡa.bɔ̃.daʒ\ masculin

  1. État social du vagabond.
    • Faites exécuter vos lois contre le vagabondage; complétez-les, si elles sont imparfaites; créez-en , si vous n’en avez pas. (Des moyens de prévenir les Délits dans la Société, Paris : chez Lemaire, an IX, p. 132)
    • Le vagabondage , que l'auteur appelle ailleurs un moyen de rendre la mendicité plus fructueuse , et qu'il signale comme une conséquence de la perversité autant que de l'indigence, le vagabondage est à son tour l'objet de ses prévisions. (Auguste-Aimée Boullée, Rapport [sur mendicité et vagabondage] fait à la Société d'agriculture, sciences et Belles-Lettres de Mâcon, dans sa séance du 15 janvier 1829, Mâcon : imprimerie de Dejussieu, 1829, page 37)
  2. Fait de vagabonder, promenade au hasard.
    • Ces vagabondages dans les hauts lieux littéraires de Moscou avaient un caractère délicieusement chaotique. Dans l'ancienne ruelle Hendrikov, ils pénétraient à l'intérieur de la cour de l'immeuble où, croyaient-ils à tort, Maïakovski s'était suicidé, […]. (Ludmila Oulitskaïa, Le chapiteau vert, traduit du russe par Sophie Benech, Éditions Gallimard, 2014)
    • On commençait à me regarder de travers dans le groupe. Je repris mes vagabondages de juif-errant. (Anatole Le Braz, Le gardien du feu, Calmann-Lévy, 1900, chapitre 13)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français