vanner
étymologie
(XIe siècle) Du latin populaire vannare, classique vannere. Référence nécessaire

verbe

vanner \va.ne\ transitif conjugaison (pronominal : se vanner)

  1. Nettoyer les grains au moyen d’un van ou en les lançant en l'air.
    • Vanner du blé, de l’avoine, de l’orge.
    • […] ces groupes de femmes sur les rochers à pic, prenant la direction de l’air et vannant le blé entre leurs mains levées, avec des gestes d’évocation. (Alphonse Daudet, La moisson au bord de la mer, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 215.)
  2. (familier) Épuiser, exténuer, claquer.
  3. (cuisine) Touiller avec une cuillère en bois ou agiter la casserole où se trouve une sauce en train de refroidir. L’objectif est d’éviter la formation d’une peau.
  4. (familier) Se moquer de quelqu’un.
    • Le groupe le vanne sec, comme c’est l’habitude ici, dans le bassin minier, avec des répliques du tac au tac. (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, p. 44.)
  5. (pronominal) réciproque (familier) Se moquer mutuellement.
  6. (vieilli) (rare) (populaire) S’enfuir, en parlant de personnes, ou d’un animal, par anthropomorphisme.
    • Liège Regarde le vanner. Du wallon. Vane èvôye ! : Fous le camp ! ; vane foû dchâl : Sors d’ici ! ; ce qui explique la persistance de ce sens en Wallonie. (Haust, Dictionnaire wallon-liégeois)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français