vendetta
étymologie
Emprunté à l’italien vendetta et popularisé par le corse "vindetta", du latin vindicta.

nom

SingulierPluriel
vendettavendettas

vendetta \vɑ̃.dɛ.ta\ féminin

  1. Haine, hostilité qui existe dans le bassin méditerranéen et dans les Balkans entre deux familles, et qui cause souvent des meurtres.
    • Il ne semble pas qu'au temps où la vendetta fonctionnait régulièrement en Corse, pour compléter ou corriger l'action d'une justice trop boiteuse, la population eût une moindre moralité qu'aujourd'hui. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.256)
    • Il se rappelle que lorsqu'il avait douze ans, et qu'il était berger dans la montagne, il a pris part à la razzia d'un village voisin ; haine et représailles de village à village, vendetta : la vieille Abkhasie peut, sous cet angle, se comparer à la Corse ou à la Sicile. (Henri Barbusse, Russie, Ernest Flammarion, Paris, [http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k113320v/f1.image 1930])
    • Chez lui, ses amis et parents n'auraient guère tardé pour faire vendetta ; ces gens du nord, eux, ont la placidité des vaches. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • L’instinct de vendetta de ses ancêtres siciliens coulait dans ses veines d’Italienne et, comme eux, elle se sentait, pour la première fois de sa vie, prête à défendre l’honneur et le souvenir de son père en recourant au meurtre. Pour la première fois de sa vie, elle comprenait la signification du mot vendetta. (Dan Brown, Anges et démons, page 269, 2000, traduit par Daniel Roche, 2005, JC Lattès)
  2. Vengeance, revanche personnelle.
    • La Russie demeurait par force une puissance pacifique, divisée au-dedans, déchirée entre les révolutionnaires et les réactionnaires également incapables de reconstruction sociale, et elle s’enlisait dans un désordre tragique de vendetta politique à retours chroniques. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 124 de l’éd. de 1921)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français