ver à soie
étymologie
 Composé de ver et de soie (car il produit la soie).

locution nominale


ver à soie \vɛ.ʁ‿a swa\ masculin

  1. Chenille du bombyx du mûrier qui sécrète la soie, lorsqu’elle se forme en chrysalide.
    • M. le représentant diplomatique de France en Chine a obtenu du taotaï la défense d’exporter de Chine des cartons de graines de vers à soie qui ne porteraient pas le sceau consulaire. (Sériciculture, dans Le Mémorial d'Aix, dimanche 24 janvier 1869, 33e année, no 4, p.1)
    • On donne le nom général de ver à soie à toutes les chenilles qui produisent ce fil, mais c’est au bombyx du mûrier que l’on attribue spécialement la production de soie telle qu’elle est universellement employée. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Pour faire mûrir la graine de vers à soie, celle-ci était placée dans un petit sac suspendu autour du cou et reposait entre les seins de la femme, la magnarelle. La chaleur du corps favorisait l’éclosion des petites larves. (Muller 1874) (Martine de Lajudie, Un savant au XIXe siècle : Correspondance d’Urbain Dortet de Tessan Ingénieur hydrographe - 1820-1875, note no 517, p. 170, 2008)
    • Les vers à soie ne peuvent être saisis pendant leur travail. (Article L211-10 du Code rural, France, 2008)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français