vesce
étymologie
Du latin vicia.

nom

SingulierPluriel
vescevesces

vesce \vɛs\ féminin

  1. (botan) Genre de plantes herbacées grimpantes fourragères, à feuilles comportant deux stipules, plusieurs folioles à nervures non parallèles, plus grands que les stipules, et une vrille, aux fleurs papilionacées, formant des gousses et dont le grain est rond.
    • La cuscute, nommée teigne dans le pays , infecte trop souvent les luzernes et les semis de vesce; on essaie de la détruire, en enfouissant à la fourche toutes les plantes attaquées; […]. (Louis Graves, Précis statistique sur le canton d'Auneuil, arrondissement de Beauvais (Oise), Beauvais : chez Achille Desjardins, 1831, p.80)
    • Il avait des « recettes » pour extirper d’un champ la luzette, la nielle, la vesce, la gaverolle, la queue-de-renard, toutes les herbes parasites qui mangent le blé. (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
    • III - Fourrages verts annuels tels que farouche, trèfle incarnat, vesces, seigles mélangés, avoines, maïs, etc. (L'Industrie laitière, vol. 39, Société française, d'encouragement à l'industrie laitière, 1914, page 411)
    • Des engrais verts telles la vesce velue et la luzerne fixent l’azote de l’air grâce à une symbiose avec une bactérie qui infeste leurs racines. (Philippe Collignon - Charlie Nardozzi, Un potager pour les nuls, First éditions, 2010, p.310)
  2. Grain de cette plante même.
    • Le taureau doit être choisi, comme le cheval étalon, parmi les plus beaux de son espèce. […]. On lui fait manger alors de l’avoine, de l’orge & de la vesce, pour lui donner de l'ardeur & lui procurer une plus grande abondance de liqueur séminale. (Valmont de Romare, Dictionnaire raisonné universel d'Histoire Naturelle, T.8, 3e éd., 1776, p.455)
    • Parmi les graines, on peut manger des gesses et des vesces en farine, assaisonnées sans huile et avec du cumin écrasé. (Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque du roi et autres bibliothèques, tome 11, Imprimerie royale, 1827, page 193)
    • Même pour faire seulement de bonnes bêtes de travail, il faudrait rentrer le jeune bétail aussitôt que l'herbe devient rare sur les herbages et distribuer au râtelier une nourriture non-seulement bonne, mais un peu variée, donner des gesses, des vesces, du bon foin, en y ajoutant de petites rations de racines et de tubercules, […]. (Jean-Henri Magne, Hygiène vétérinaire appliquée étude de nos races d'animaux et les moyens de les améliorer, 2e éd., tome 2, Paris : chez Labé, 1857, p. 388)
    • Bissaillon, Bizaillon, dimin. de bisaille, dér. de bis (...) et qui a désigné un mélange de pois gris et de vesces servant à nourrir la volaille, surnom de producteur. (Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille, nouvelle édition revue et augmentée, Librairie Académique Perrin, 1997, p. 110)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français