vexer
étymologie
Du latin vexo.

verbe

vexer \vɛk.se\ transitif conjugaison (pronominal : se vexer)

  1. (vieilli) Tourmenter par abus de pouvoir; opprimer; persécuter.
    • Ce seigneur vexait ses vassaux.
    • Cet homme se plaît à vexer tous ceux qui sont sous ses ordres.
    • Ce, n'est point pour être rançonnée et vexée par de nouveaux usurpateurs, que la France a renversé le trône d'un monarque inepte et parjure, supprimé les corporations presbytérales et féodales; (Alexandre André Bacher, Cours de droit public, volume 5, 1803, p. 50)
    • C'est une erreur trop commune de la loi, de concevoir, de combiner à part, chacune de ses prescriptions (...) Et ne considérant point qu'elles portent tour à tour, sur telle personne ou telle contrée, laquelle déja vexée et pressurée par l'une, se trouve impuissante à satisfaire aux autres. (Nicolas III de la Gervaisais, Des conditions de l'impôt, 1830, p. 26)
  2. (transitif) ou (pronominal) (familier) Froisser, chagriner ou dépiter quelqu’un ; le toucher dans son amour-propre.
    • Mme Ida était vexée parce que justement elle ravalait sa façade, astiquait sa beauté tous les jours et qu'on lui disait qu'elle avait rajeuni de cinq ans. Et cinq ans, pour une femme, c'est quelque chose. (Marie-Thérèse Guillaume, Du pain le vendredi, Librairie Fayard, 1981, chap. 17)
    • Il est très susceptible, il se vexe pour un rien.
    • Cela me vexe, j’en suis vexé : Cela me cause de l’ennui, du dépit, de la contrariété.
  3. (Littéraire) (par extension du sens 1 aux choses) Malmener ; maltraiter.
    • Mme Duvalle, rouge et branlant un chignon vexé, venait de tourner le bouton, soufflait sur la peau du lait, empoignait la lavette. (Hervé Bazin, Le bureau des mariages, Grasset, 1951, p. 160)

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français