visser
étymologie
De vis.

verbe

visser \vi.se\ transitif conjugaison

  1. Attacher, fixer avec des vis.
    • Il ne faut pas clouer cette ferrure, vous feriez éclater le bois ; il vaut mieux la visser.
  2. (Par extension) Fixer à quelque chose, fermer, clore, par un ustensile qui est terminé en vis, ou est creusé en manière d’écrou et qu’on tourne comme une vis.
    • Visser le couvercle d’un étui, le bouchon d’un flacon.
  3. (Figuré) (ironique) Fixer de manière qui la fait sembler inamovible une personne dans un lieu.
    • Le notaire, l’imperturbable notaire, […], était, depuis le dîner, comme vissé sur sa chaise. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Puis, d'autorité, il apporte une piste de 421. Vissés au zinc, les deux vieux compères poursuivent leur conversation. (Franck Maubert, Ville close, Éditions Ecriture, 2013)
    • Dites, vous m'écoutez quand je parle ! Je me retins de justesse de jurer, car non content de me tenir des propos sibyllins, il était vissé devant l'écran de son ordinateur, attitude que je trouvais particulièrement mufle. (Hélène Calvez, Un rêve en noir et blanc: Un roman de crimes et d'énigmes, chez l'auteur, 2016)
  4. (Figuré) Traiter avec rigueur.
    • Ce gamin fait n’importe quoi, il a besoin d’être vissé
  5. (argot) (verlan) (\vi.sɛʁ\, verlan de servir) Vendre de la drogue.
    • On kiffe le ient-cli qui appelle. Je m’endors, bigo qui sonne, j’allais visser à n’importe quelle heure. (PNL (groupe), Simba, sur l’Extended play Que la famille, 2015)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français