vitrage
étymologie
voir vitrer, -age.

nom

SingulierPluriel
vitragevitrages

vitrage \vi.tʁaʒ\ masculin

  1. Ensemble des vitres d’un bâtiment, d’un édifice.
    • Le vitrage de cette maison coûte très cher.
    • Le vitrage de cette église est d’un grand entretien.
  2. Châssis de verre qui sert de cloison, de devanture, etc.
    • Je m’avançai bien doucement, et, regardant à travers le feuillage de la petite croisée, qui n’avait ni vitrage ni boisure, je vis la belle fille des bois disant sa prière, à genoux […] (George Sand [Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant], Les Maîtres sonneurs, 1853, éd. Lévy frères, 1865, page 290)
    • Tu es une eau informe qui coule selon la pente qu’on lui offre, un poisson sans mémoire et sans réflexion qui tant qu’il vivra dans son aquarium se heurtera cent fois par jour contre le vitrage qu’il continuera à prendre pour de l’eau. (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 134)
    • Le cabinet n’est séparé de la chambre que par un vitrage.
    • Rideaux de vitrage : Ceux que l’on suspend devant les vitres des fenêtres.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français