volontiers
étymologie
Du latin voluntarie.

adverbe

volontiers \vɔ.lɔ̃.tje\ invariable

  1. De bonne volonté, de bon gré, de bon cœur.
    • Il écoutera volontiers cette proposition.
    • Ferez-vous cela ? Je le ferai bien volontiers, très volontiers.
  2. Facilement ; naturellement ; ordinairement.
    • L'historien n'a pas à délivrer des prix de vertu, […] ; les questions qui intéressent les chroniqueurs et passionnent les romanciers sont celles qu'il laisse le plus volontiers de côté. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence - Avant-propos de la première publication (1906), 1908)
    • Ces étudiantes national-socialistes cent pour cent affichent volontiers une allure soldatesque qui contraste , étrangement, avec leur pruderie réelle et touchante. (Xavier de Hauteclocque, La tragédie brune, Nouvelle Revue Critique, 1934, p.57)
    • Céline Thiébault était alors une jeune fille « bienfaisante », une de ces grandes filles brunes qui paraissent vingt ans au lieu de quinze, de celles qu'à la campagne on compare volontiers à une pouliche et que les hommes, vieux et jeunes, détaillent avec une basse envie, un violent désir. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 19)
    • Quant aux spiritualistes de la fin du XIXe siècle, ils fustigent volontiers la bourgeoisie voltairienne qu'ils qualifient de matérialiste, d’hypocrite et qu'ils jugent faussement respectable. (Gilbert Guislain & ‎Charles Tafanelli, Voltaire, Studyrama, 2005, p. 77)
  3. Se dit aussi, dans ce sens, en parlant des êtres inanimés.
    • Les petites rivières débordent volontiers dans cette saison.
    • Cette plante vient volontiers de bouture.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français