zézayer
étymologie
(XIXe siècle) Onomatopée créée par la réduplication du son [z].

verbe

zézayer \ze.ze.je\ ou \ze.zɛ.je\ intransitif (ou parfois transitif) conjugaison

  1. Défaut d’élocution ou imitation de ce défaut consistant à remplacer [ʒ] par [z] ou [ʃ] par [s] lors de la phonation.
    • Cette personne zézaie, elle dit « pizon » au lieu de « pigeon » et « serser » à la place de « chercher ».
    • Elle a tenté les écrivains et non les moindres, cette reine Balkis, Makéda ou Candaule, Flaubert, pour en citer un ; mais elle n’a pu s’incorporer dans la « Tentation de Saint Antoine » qu’en une créature puérile et falote, en une marionnette qui sautille, en zézayant ; au fond, il n’y a que le peintre des Salomés, Gustave Moreau, qui pourrait la rendre, cette femme vierge et lubrique, casuiste et coquette ; lui seul pourrait, sous l’armature fleurie des robes, sous le gorgerin flambant des gemmes, aviver la chair épicée de cet être, son chef diadêmé, étrange, son sourire de sphynge innocente, venue de si loin pour poser des énigmes et fermenter dans le lit d’un roi. (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915, page 331)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français