événement
étymologie
Du latin evenire.

nom

SingulierPluriel
événementévénements

événement \e.vɛn.mɑ̃\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Variante orthographique de évènement
    • Une accusation de complot contre la vie de Napoléon III fut abandonnée par prudence ; l’idée était dans l’air, on craignait d’évoquer l’événement. (Louise Michel, La Commune, P.-V. Stock, Paris, 1898, p. 22)
    • Ces légers événements s’évanouissent comme des scènes de comédie sur lesquelles le rideau tombe. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Ce fut un événement parisien du plus haut chic. (Octave Mirbeau, Contes cruels (Mirbeau) : Gavinard)
    • Les événements où vous pourriez sombrer avant longtemps seront des événements européens. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Peut-être attendait-il que les événements se précisassent avant de sortir de son maintien. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • […] la comtesse fit incarcérer le meurtrier et, après jugement, celui-ci fut pendu. L’exécution eut lieu le jour de Pourim. Quand le roi, informé de l’événement, sut qu’un de ses sujets avait été hissé à la potence le jour où les juifs célébraient, par des réjouissances, le souvenir de la pendaison d’Aman, il entra en fureur. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Sans remonter à l’événement traumatique fondateur que furent les massacres de la Saint-Barthélemy, on rappellera que la minorité réformée fut l'objet, sous Louis XIV, d'un « mémoricide » sans précédent : […]. (Chantal Bordes-Benayoun, Patrick Cabanel & Colette Zytnicki, Les musées protestants et juifs dans le midi de la France, dans Une histoire à soi: Figurations du passé et localités, sous la direction de Alban Bensa & Daniel Fabre, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 2015)
    • Alain Badiou définit l'événement comme quelque chose qui sort de la loi immédiate des choses, qui vient remplir un vide dans une situation, mais sans faire partie de la situation même. (Mustapha Fahmi, La leçon de Rosalinde, éditions La Peuplade, Chicoutimi (Québec), 2018, p. 54)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français