bla-bla-bla
étymologie
Mot onomatopéique.
Cette onomatopée tripartite, inventée par Paul Gordeaux dans les années 1920, désigne les expressions ampoulées et conventionnelles qui permettent au ministère de nous entretenir d’espoirs chimériques. Les lecteurs les plus éveillés du canard se demandent parfois si leur journal ne tombe pas dans un bla bla bla à rebours qui n’a pas fini de les émerveiller ! — Le Canard enchaîné, 20 avril 1946
Voir l’article Paul Gordeaux sur l’encyclopédie Wikipédia .

nom

bla-bla-bla \bla.bla.bla\ masculin invariable (orthographe traditionnelle)

  1. Variante orthographique de blablabla.
    • Ma mère ne parle que de ça, mon père l’écoute, pour une fois, alors que, d’habitude, il pense à autre chose quand elle fait bla-bla-bla sur les petites affaires de l’immeuble. (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 169)
    • Il est vrai que depuis quelques années on est tombé dans la réunionite du bla-bla-bla pour le bla-bla-bla et par le bla-bla-bla. Faut bien justifier le salaire de ces spécialistes qui veulent nous donner des leçons afin de masquer l’inutilité de leur présence. (Jacques Lopez, Un os à un chien, Société des Écrivains, 2010, p. 115)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français