colonisation
étymologie
 Composé de coloniser et de -ation.

nom

SingulierPluriel
colonisationcolonisations

colonisation \kɔ.lɔ.ni.za.sjɔ̃\ féminin

  1. (hist) Action d'envoyer sur un territoire éloigné, déjà occupé ou non, des personnes chargées d'occuper ce territoire, parfois au détriment des autochtones.
    • Présentées de la sorte, les tares de la colonisation pouvaient-elles faire horreur au colonisateur ? Pouvaient-elles l’interroger au point de le faire douter de lui-même ? (Yvonne Turin, Littérature engagée et anticolonialisme européen dans l’Algérie du Centenaire: le cas singulier d’Albert Truphémus, dans la Revue d'Histoire moderne et contemporaine, tome XXIII, 1976, page 617)
    • La Tunisie avait un conflit de frontières avec l’Algérie, puisqu’elle contestait le tracé frontalier hérité de la colonisation, et revendiquait la zone avoisinant la célèbre « borne 233 ». (Borham Atallah, Introduction à l’Afrique du Nord contemporaine, Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman & CNRS, 1975, 2013, p. 193 - note n° 28)
  2. (hist) (Québec) (Spécialement) De 1860 à 1940 environ, action politique consistant à envoyer des habitants des régions déjà habitées vers des régions nouvelles (Charlevoix, Saguenay–Lac-Saint-Jean, pays d'en haut, Témiscouata, Abitibi, Témiscamingue) pour occuper le territoire québécois et contrer l'émigration.
    • Il est vrai que depuis 1867, la législature provinciale consacre des sommes importantes à la construction de chemins de colonisation. (Jean Hamelin (dir.), Histoire du Québec, Edisem, 1977, p. 422)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français