littérateur
étymologie
Du latin litterator.

nom

SingulierPluriel
littérateurlittérateurs

littérateur \li.te.ʁa.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : littératrice)

  1. Celui qui est versé dans la littérature, qui en fait profession.
    • Votre santé ! Votre chère santé ! Je donnerais avec joie tout mon sang pour conserver les jours d’un savant, d’un littérateur, d’un homme de mérite, d’un membre de l’Institut. (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 194.)
    • …la Bretagne du Léon et celle de la Cornouaille n'ont pas exactement la même manière de se comporter vis-à-vis de l'Église. Les littérateurs bretons eux-mêmes opposent l'une à l'autre, couramment, la Bretagne cléricale du Léon et la Bretagne républicaine de Cornouaille. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • À Léningrad, l'on m'avait demandé de préparer un petit discours à l'usage d'une assemblée de littérateurs et d'étudiants. (André Gide, Retour de l'U.R.S.S., 1936)
    • À rien ne sert d’inventer d’autres termes, d’autres prétextes pour justifier ce goût qu’on a d’écrire : est littérateur quiconque aime penser une plume à la main. (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 25.)
    • Pour les littérateurs Allemands il ne leur a manqué rien jusqu’içi qu’un centre réel, un appui de la part d'un gouvernement suffisamment éclairé. (Pierre Reboul, Errements littéraires et historiques, Presses Universitaires de Lille, 1979, p. 311)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français