turne
étymologie
De l’gsw-fr turn (information à préciser ou à vérifier) dérivant de l’ancien français torn lui même dérivant de l'ancien français tor

nom

SingulierPluriel
turneturnes

turne \tyʁn\ féminin

  1. (Argot scolaire) Maison, chambre, dans l’argot scolaire et universitaire.
    • Lorsque nous rentrions en classe, nous les voyions se glisser hors des « turnes » où étaient les pianos, et se cacher dans nos rangs avec la démarche lourde de gens à demi sommeillant. (Valery Larbaud, Fermina Márquez, 1911, rééd. Le Livre de Poche, page 32)
    • Et alors vous allez me libérer les locaux avant ce soir, vous entendez ? J’veux les turnes impeccables, les draps en tas dans le couloir et les clefs sur la porte ! Vous retournez crécher dans vos pays de débiles, et vous foutez le camp de ma salle de bain ! (Alexandre Astier, Kaamelott, Livre II, épisode La Chambre)
  2. (argot) Chambre inconfortable.
    • Voyez-vous, madame, reprit-il, un peu embarrassé, vous ne pouvez pas éternellement moisir dans cette turne. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 61)
    • « Rien qu'avec tes billets perdants, » dit Lola Albright à Gig Young, « on pourrait retapisser toute cette sale turne ! » (Réjean Ducharme, L'hiver de force, Gallimard, 1973, p. 59)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français