cohabitation
étymologie
Du latin cohabitatio.

nom

SingulierPluriel
cohabitationcohabitations

cohabitation \kɔ.a.bi.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de cohabiter.
    • Cette cohabitation paradoxale de la liberté et de la faute pose les plus difficiles problèmes. (Paul Ricœur, Philosophie de la volonté, 1949)
    1. Vie commune, convivence.
      • La cohabitation avec les Musulmans a modifié l'attitude des Francs de Syrie. (Grousset, L'Épopée des croisades, 1939)
  2. (juri) vie commune#fr|Vie commune d'un couple marié ou vivant maritalement.
    • Toutes les fois qu’il y a eu cohabitation continuée pendant six mois depuis que l’époux a acquis sa pleine liberté… (Code civil, 1804)
    1. (vieilli) concubinage#fr|Concubinage.
      • Ils mêlèrent leur vie. Chacun d'eux conservait pourtant son appartement et sa liberté. Françoise eût été incapable de se plier à une cohabitation régulière avec Christophe. (Romain Rolland, Jean-Christophe, Les Amies, 1910)
  3. (politique) coopération#fr|Coopération entre des partis politiques opposés pour assurer le gouvernement.
    • Le légitimisme, d'une manière générale, est plutôt assimilé à une acceptation passive des choses. Mais depuis que l’alternance et la cohabitation se sont banalisées, il a pris une nouvelle signification. (La France blessée: Une radioscopie politique, sous la direction de André Gattolin & François Miquet-Marty, Éditions Denoël, 2003, p. 246)
    • Dans ce système politique où le président de la République a habituellement un rôle actif, compte tenu du caractère dualiste du régime parlementaire, il y a cohabitation lorsque les deux têtes de l'exécutif, président et gouvernement, appartiennent respectivement à des groupes politiques opposés. (Cohabitation (politique) sur l’encyclopédie Wikipédia)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.064
Dictionnaire Français